OVEC : Le Salon de l’Étudiant prend fin demain

OVEC : Le Salon de l’Étudiant prend fin demain

Le deuxième Salon de l’Étudiant de l’Overseas Education Centre (OVEC), qui a débuté ce samedi au Flying Dodo à Bagatelle, prend fin demain. Des aspirants universitaires ont eu l’occasion de rencontrer des représentants d’universités, venant principalement d’Asie, qui n’étaient pas présentes lors du premier salon. Pour ceux qui ont obtenu de brillants résultats et qui ont raté de près une bourse d’État, ce salon est une opportunité de postuler pour des bourses dans diverses institutions.
Le Salon de l’étudiant de l’OVEC est une opportunité pour des jeunes qui doivent prendre une décision quant à la voie qu’ils souhaitent emprunter pour leur carrière. « C’est mieux quand l’on rencontre personnellement les représentants universitaires. J’ai raté de très près une bourse d’État. Il y a plusieurs universités qui offrent des bourses à l’OVEC. J’espère trouver ce qui me convient », soutient Vaman Gungaram, ex-élève du Collège royal de Port-Louis.
Comme lui, beaucoup de jeunes se sont rendus durant le week-end au salon de l’OVEC pour s’enquérir des possibilités d’études dans divers pays. Si certaines universités offrent des bourses à l’inscription, elles se basent sur la performance de l’étudiant pour remettre des Merit Scholarship après une année d’études.
D’autre part, des renseignements concernant les prêts bancaires sont également disponibles. « Nous faisons de notre mieux pour guider ces jeunes dans la filière d’étude qu’ils veulent suivre. L’OVEC représente uniquement des institutions fiables et réputées afin que les jeunes Mauriciens entament leurs études sans aucun problème », avance la directrice de l’OVEC, le Dr Dorish Chitson.
Par ailleurs, la présence des frères jumeaux Dhunny du Collège Saint-Esprit a été notée. Zabeer a été classé cinquième du côté technique tandis que Zybrann est lui lauréat de la filière économique. Ces deux aspirants étudiants ont pu s’inscrire dans une université malaisienne, destination qui correspond le mieux à la situation financière de leurs parents. Les jumeaux comptent étudier dans la même université. « Nous avons fait plusieurs applications et postulé pour des bourses. Nous irons dans la même université. Nous avons eu tous les détails, il faut maintenant attendre les réponses ». À noter que les jumeaux comptent rentrer au pays après leurs études « pour soutenir leurs parents ».
Pour sa part, le représentant de la Canadian Trade Commission, David de Rose, a expliqué aux jeunes le système d’éducation au Canada et les possibilités d’y rester travailler après leurs études. « Nous notons qu’il y a un grand engouement pour faire ses études au Canada. Nous avons près de 600 étudiants chaque année. Nous les renseignons sur les procédures de visa et la qualité de l’éducation », indique-t-il. La représentante de la Humber University de Toronto Canada, Daniella Cross, souligne que l’expérience et l’éducation vont de pair. « Avec les programmes coop, les jeunes sont en contact avec le monde du travail et il devient plus facile pour eux de décrocher un job juste après leurs études », dit-elle. Cette institution qui compte déjà 40 étudiants mauriciens offre plusieurs bourses sur les full tuition fees.
En ce qui concerne la région européenne, l’Université de Coventry, qui a obtenu le titre de la “most modern university” et est classée quinzième en Angleterre, offre des bourses de 1 000 à 5 000 livres sterling.
Si le Salon de l’Étudiant prend fin demain, les aspirants étudiants peuvent toujours se rendre dans les locaux de l’OVEC à Moka et Port-Louis pour s’informer ou s’inscrire.

Source – http://www.lemauricien.com/article/ovec-salon-l-etudiant-prend-fin-demain

Share this post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *